Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : l'Arabie saoudite prolonge les coupes de production





Le 6 Septembre 2023, par Aurélien Delacroix

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole brut, prolonge sa réduction de production d'un million de barils par jour jusqu'à la fin de l'année. Un choix stratégique qui vise à soutenir les cours du pétrole tout en cherchant un équilibre délicat avec les autres producteurs.


Équilibre délicat des marchés pétroliers

L'Arabie saoudite a annoncé mardi qu'elle maintiendra sa réduction de production de pétrole d'un million de barils par jour (bpj) pour les trois prochains mois, d'octobre à décembre 2023. Une décision qui intervient dans le prolongement des annonces faites en juin dernier lors d'une réunion de l'Opep+, consortium qui rassemble les membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) et d'autres États alliés, notamment la Russie.

Le ministère de l'Énergie saoudien précise que la production du royaume pour les mois d'octobre, novembre et décembre se situera autour de neuf millions de bpj. Cette mesure s'inscrit dans une stratégie visant à maintenir l'équilibre des marchés pétroliers, et sera « réexaminée mensuellement dans l'optique de réduire davantage la production ou de l'augmenter ». En effet, cette politique de coupes pourrait être « renforcée » au-delà de décembre.

L'impact sur les prix du pétrole

Dès juillet, lorsque la réduction de production saoudienne a été mise en œuvre pour la première fois, les marchés ont réagi positivement. Les prix du pétrole ont franchi le seuil des 80 dollars le baril, un niveau critique pour l'équilibre budgétaire du royaume saoudien selon des analystes. Justin Alexander, directeur du cabinet de conseil Khalij Economics, a déclaré que « les réductions supplémentaires semblent bien avoir stimulé les prix et l'offre paraît restreinte au quatrième trimestre malgré l'augmentation de la production de l'Iran et de certains autres pays ».

Toutefois, cette démarche n'est pas sans conséquence pour le royaume saoudien. Actuellement, sa production quotidienne est d'environ neuf millions de bpj, bien en dessous de sa capacité journalière officielle, qui est de 12 millions de bpj. Justin Alexander souligne également le coût de cette décision pour l'Arabie Saoudite : « Cet effort a eu un coût pour le royaume, qui a réduit son offre ».



Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook