Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Rafale : un accord de principe avec l’Égypte





Le 9 Février 2015, par

Un accord de principe a été trouvé entre Paris et Le Caire pour une livraison d’équipements militaires. L’Égypte devrait acheter à la France une frégate, des missiles et… des Rafale.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
De fait, si le contrat était rempli, le Rafale trouverait finalement ici son premier contrat à l’export. L’accord parle de la livraison de 24 Rafale, un nombre important pour un pays dont les finances restent très serrées. C’est d’ailleurs pourquoi la France a accepté de couvrir 50% de la somme, hors acompte, alors qu’habituellement ce type de contrat n’est garanti qu’à hauteur de 15%.

Le contrat portait à la base sur la livraison de 24 avions de combat, deux frégates et beaucoup plus de missiles, le tout pour un montant de 7,6 milliards d’euros. Au vu des moyens réels dont disposait Le Caire, ainsi que la demande d’une garantie de 90% de la part de l’État français, ce contrat était voué à s’adapter à la réalité des finances égyptiennes.

C’est pourquoi il ne porte plus que sur 5 milliards d’euros. Toutefois, il s’agit là de la première exportation du Rafale, après de nombreuses déceptions et départs manqués. De quoi se réjouir donc chez Dassault, même si tout le monde joue la carte de la prudence dans ce dossier. À commencer par l’État qui, par la voix de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, explique certes avoir beaucoup d’espoir, mais qui indique aussi que les négociations ne sont pas conclues.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : dassault, rafale

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook