Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Report de la suppression de l'impôt de production : le Medef s’indigne





Le 12 Juillet 2023, par Nicolas Egon

Alors que le gouvernement français envisage de reporter la suppression de l'impôt de production, les entreprises et le Medef expriment leur inquiétude. Cette décision pourrait-elle freiner la relance économique et l'investissement ?


Un report qui inquiète les entreprises

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) françaises sont préoccupées par le possible report de la suppression de la contribution sur la valeur ajoutée (CVAE), un impôt de production. Le gouvernement envisage cette option en cas de ralentissement de la croissance. Cela représenterait un mauvais signal pour ces entreprises, pour qui cette baisse de la fiscalité est une réforme structurelle de compétitivité majeure.

La suppression de la CVAE était initialement prévue sur deux ans, en 2023 et 2024, représentant une perte totale de recettes fiscales de huit milliards d'euros. Cependant, au vu des montants, la seconde tranche de diminution semble compromise.

Ce qu’en dit le syndicat des patrons

Le Medef, représenté par son nouveau président Patrick Martin, s'est dit "préoccupé" par cette possibilité de report. Selon lui, la France reste très en retrait par rapport à ses concurrents directs en matière d'impôts de production. Durant son mandat de cinq ans à la tête de l'organisation patronale, Patrick Martin espère faire baisser les impôts de production de 20 milliards d'euros, pour les ramener dans la moyenne européenne. Selon le Medef, la suppression de cet impôt de production favoriserait l'investissement des entreprises et leur croissance, contribuant ainsi à la relance économique.

Cependant, le gouvernement, en quête d'économies pour assainir les finances publiques, pourrait décider de reporter ou de geler certaines mesures fiscales. Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, a indiqué que le "rythme" des futures baisses d'impôts en France dépendrait du niveau de croissance attendu pour 2023 et 2024. Le débat sur la suppression de l'impôt de production met en lumière la tension entre la nécessité de stimuler l'investissement et la croissance économique, et celle de maintenir les recettes fiscales pour assurer la stabilité financière du pays.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook