Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair va devoir reverser 8,5 millions d’euros à la France





Le 3 Août 2019, par La rédaction

Ryanair devra rembourser à la France 8,5 millions d’euros d’avantages indus, a annoncé la Commission européenne. Bruxelles estime qu’il s’agit d’aides ne correspondant à aucun besoin réel.


Entre 2010 et 2017, la France a payé Ryanair pour faire la promotion sur son site web de l’aéroport de Montpellier. Ces contrats sont considérés par la Commission européenne comme un « avantage déloyal et sélectif sur ses concurrents ». Ils portent préjudice à d’autres régions et aéroports régionaux, a expliqué Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence. Les services de Bruxelles ont enquêté pendant un an pour déterminer ces aides illégales.

 

Par conséquent, Ryanair devra reverser à la France un total de 8,5 millions d’euros, la somme versée à la compagnie aérienne par l’association de promotion des flux touristiques et économiques (APFTE) pour faire la promotion de l’aéroport de Montpellier et ses environs. Cette association, qui se présente comme indépendante, est financée par plusieurs organismes publics. La Commission a donc conclu que les contrats publicitaires étaient financés sur des subsides de l’État.

 

Les services de Margrethe Vestager enfoncent le clou dans le communiqué : les paiements effectués en faveur de Ryanair « ne correspondaient pas à des besoins de marketing réels de l’APFTE mais servaient uniquement de mesure incitative pour que Ryanair maintienne ses activités à l’aéroport de Montpellier ». Des avantages qualifiés d’indus que l’entreprise va devoir restituer.




Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook