Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Surgelés : Findus et Croustibat en forme





Le 22 Mars 2018, par

La filiale française de Nomad Foods, spécialisée dans les produits surgelés, veut peser davantage sur le marché tricolore. Les deux marques françaises détenues par l'entreprise, Findus et Croustibat, possèdent près de 10% du marché actuellement.


L'objectif est de passer à 15% en 2020. Et pour y parvenir, la filiale française de Nomad Foods mise sur ses deux marques phare. Findus, qui représente 90% des ventes, et Croustibat (les 10% restants), vont continuer à faire l'objet de campagnes de promotion, avec des recettes qui vont évoluer au plus près des goûts des consommateurs. Cela commence à payer, puisqu'en 2017, le chiffre d'affaires de la marque Findus a enregistré une hausse de 6,7%. C'est le fruit d'un travail de fond qui a consisté à intégrer dans Findus les recettes d'Iglo.

Iglo était devenu le vilain petit canard du catalogue français de marques détenues par le groupe britannique Nomad Foods. Les recettes proposées n'étaient pas forcément adaptés aux consommateurs, et certains des produits qui entraient dans la composition des produits surgelés d'Iglo étaient repoussés par les clients, à l'instar de l'huile de palme ou encore des conservateurs. Un aspect bas de gamme n'était pas rehaussée par des promotions incessantes, qui détérioraient un peu plus une image déjà peu reluisante. C'est pourquoi la moitié environ des références de la marque ont été abandonnées ; le reste des recettes, intégrées au sein de Findus, a été revue pour mieux coller aux aspirations des consommateurs.

Quant à Croustibat, la marque a évolué : elle propose toujours ses fameux bâtonnets de poisson, mais elle offre aussi des produits plus élaborés et originaux comme des nuggets ou des beignets. Avec une plus grande force de frappe marketing, les ventes ont là aussi augmenté de 24% sur un an. Le chiffre d'affaires de la filiale France de Nomad Foods a progressé de 2% à 170 millions d'euros, dans un marché du surgelé globalement à la peine : à 2,7 milliards d'euros l'an dernier, il a baissé de 3%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alimentation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement