Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

TikTok : l’offre d’Oracle retenue mais un risque de bannissement qui subsiste





Le 14 Septembre 2020, par Paolo Garoscio

Le gouvernement de Donald Trump avait donné un ultimatum à l’application chinoise TikTok : soit elle vendait ses activités nord-américaines à une entreprise américaine avant le 15 septembre, soit elle serait bannie des États-Unis. L’acheteur aurait été trouvé… mais ça pourrait ne pas suffire.


Oracle va racheter une partie de TikTok

Alors que Microsoft s’était dès le départ démarquée par son intérêt pour le rachat de TikTok, et que le groupe de Redmond avait même décidé de s’allier avec le géant de la distribution Walmart pour proposer un rachat à plus de 20 milliards de dollars selon les rumeurs. Contre toute attente, dimanche 13 septembre 2020, dans un communiqué de presse, l’entreprise a annoncé que son offre n’était pas retenue.

Finalement, ce serait donc Oracle, dernier en lice depuis que Twitter a dû renoncer à l’opération faute d’argent, qui rachèterait TikTok. Sauf que la vente pourrait ne pas être suffisante car les détails de l’opération, qui n’ont pas été confirmés, montrent un rachat insuffisant. Chez TikTok, on parle en effet moins d’un rachat que d’un « partenariat technologique privilégié ».

Le logiciel reste en Chine, les données aux États-Unis

Les quelques sources qui ont pu obtenir certains détails sur l’opération impliquant ByteDance, maison-mère de TikTok, et Oracle estiment que l’opération pourrait être une séparation pure et simple du fonctionnement de TikTok. Oracle, américaine, gérerait et conserverait les données des utilisateurs américains, répondant ainsi en partie à la question des soupçons d’espionnage qui ont poussé Donald Trump à demander la vente du réseau social. ByteDance, chinoise, conserverait le fonctionnement technique, et surtout l’algorithme.

Cette hypothèse pourrait découler de la décision de Pékin de contrecarrer la vente en interdisant la cession de technologies liées à l’Intelligence Artificielle détenues par des compagnies chinoises à des entreprises étrangères. Mais une telle option risque de ne pas suffire au gouvernement américain : Donald Trump exigeait que l’ensemble des opérations de TikTok soient transférées et gérées par une entreprise américaine, d’où sa demande de vente et non de partenariat.


 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook