Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vente de SFR : Bouygues Telecom pourrait faire une contre-offre





Le 26 Février 2014, par

Malgré il soit en crise, l’opérateur de téléphonie mobile et fixe SFR, détenu par le groupe Vivendi, intéresse de nombreux acteurs des télécommunications. Et si le plus proche dans l’obtention d’un deal est Numericable, Bouygues Telecom pourrait bien jouer sa propre carte et proposer une contre-offre à Vivendi.


cc/flickr/nelzin
cc/flickr/nelzin
Numericable valoriserait SFR à quelques 15 milliards d’euros et les deux parties seraient en pleines discussions pour trouver un accord que Vivendi espère signer avant la fin du mois de mars 2014. Mais l’engouement de Numericable pour SFR pourrait entraîner des réactions de la part des autres opérateurs. Notamment de la part de Boutgues Telecom qui serait très intéressé par fusionner avec SFR.

Bouygues Telecom aurait, selon les informations du Figaro, dépêché les banques HSBC et Rotschild pour étudier le dossier et peut-être proposer une contre-offre à celle faite par Numericable à Vivendi.

Si une offre était faite, le problème surgirait de l’Autorité de la Concurrence et des pouvoirs publics, le gouvernement ayant fermement affirmé ne pas vouloir revenir à un système à trois opérateurs mobiles alors que Free est entré dans le secteur il y a un peu plus de deux ans, le 10 janvier 2012. Mais pour des sources proches du dossier « il y a forcément des solutions ».

En effet, une fusion Bouygues Telecom – SFR serait tout aussi puissante industriellement qu’une fusion SFR – Numericable, avec en plus un point non négligeable : la question de la dette.

Car la fusion Numericable – SFR se base sur une dette importante, 10,5 milliards d’euros, alors que Bouygues Telecom est plus forte financièrement ce qui réduirait la dette créée par la fusion. Un argument de taille qui pourrait faire basculer le choix de Vivendi et changer l’avis des pouvoirs publics.

En attendant, les discussions continuent entre toutes les parties intéressées. Free, de son côté, ne semble pas encore avoir bougé mais il ne serait pas étonnant de voir Xavier Niel mettre son grain de sel dans l’affaire.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook