Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Voitures électriques chinoises : une menace à 24 milliards d'euros pour l'Europe





Le 10 Mai 2023, par La rédaction

L'essor des voitures électriques chinoises pourrait coûter à l'Union européenne : plus de 24 milliards d'euros en termes de production économique d'ici 2030, selon une étude d'Allianz Trade qui souligne la nécessité d'une réponse politique pour protéger l'industrie automobile européenne.


L'Europe face aux voitures électriques chinoises

Bien qu'elles ne soient pas encore omniprésentes dans nos rues, les voitures électriques fabriquées en Chine sont une source croissante d'inquiétude pour l'industrie automobile européenne. Selon une récente étude d'Allianz Trade relevé par Caradisiac, ces véhicules pourraient représenter une perte annuelle de sept milliards d'euros pour les constructeurs du vieux continent. Les importations de voitures électriques chinoises pourraient entraîner une baisse de la production économique de l'UE de plus de 24 milliards d'euros d'ici 2030, soit environ 0,15% du produit intérieur brut (PIB) de la région.

Selon Allianz Trade, ce sont l'Allemagne, la Slovaquie et la République tchèque qui pourraient être les plus touchées, avec un impact allant de 0,3 à 0,4 % de leur PIB. Le rapport rappelle également que l'Europe est le premier exportateur mondial de véhicules, générant un excédent commercial annuel de 70 à 110 milliards d'euros au cours de la dernière décennie. L'essor des exportations de voitures électriques de la Chine, qui a connu une augmentation de 121 % en 2022 par rapport à 2021, menace cette domination.

La nécessité d'une réponse politique

Ces chiffres confirment les inquiétudes de plusieurs dirigeants de l'industrie automobile européenne. Linda Jackson, directrice générale de Peugeot, a récemment mis en garde contre la menace que représentent les constructeurs chinois, avec leurs produits compétitifs en termes de prix et de qualité. Elle a souligné l'importance pour les constructeurs européens de ne pas simplement se concentrer sur le coût, mais de proposer le meilleur rapport qualité-prix.

Carlos Tavares, le patron du groupe Stellantis, a également exprimé son inquiétude face à cette « terrible lutte » contre les importations chinoises. Pas question cependant de jouer la guerre des prix avec cette concurrence redoutable : illustration avec la Peugeot E-308, dont le prix de lancement est fixé à 48.000 €. À comparer avec les 35.990 € de sa rivale chinoise, le modèle MG 4 qui affiche une autonomie légèrement supérieure…




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook