Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Affaire « Cambridge Analytica » : Facebook verse 725 millions de dollars pour éviter le procès





Le 24 Décembre 2022, par François Lapierre

Facebook espère pouvoir clore le dossier « Cambridge Analytica » à grands coups de dollars. Meta, la maison-mère du réseau social, a accepté de payer 725 millions de dollars pour éviter un procès.


Les dirigeants de Facebook évite le procès

Le procès sur l'exploitation des données entre Facebook et des utilisateurs du réseau social n'aura pas lieu. Depuis 2018, le réseau social était accusé par des plaignants américains regroupés dans une action collective d'avoir autorisé l'exploitation indue de leurs données privées à des tiers. Et plus particulièrement à Cambridge Analytica, une entreprise britannique qui a mis la clé sous la porte depuis.

Cambridge Analytica a utilisé les données de 87 millions d'utilisateurs de Facebook au bénéfice de la campagne présidentielle de Donald Trump, en 2016. Il s'agissait d'orienter favorablement le vote de millions d'électeurs américains, ce que la firme a parfaitement réussi. En août 2022, une entente était signée entre les plaignants et Meta, la maison-mère de Facebook.

L'incroyable scandale Cambridge Analytica

Cet accord évite aux dirigeants du groupe, dont le PDG Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, ex-directrice générale, auraient du comparaitre devant un tribunal californien en septembre prochain. Il restait cependant à connaitre le montant que Facebook a accepté de verser pour éteindre l'action en justice. Ce sera finalement 725 millions de dollars, une somme que le juge devra toutefois valider.

Meta a déjà été condamné en 2019, dans le cadre d'une action menée par les autorités fédérales, à une amende autrement plus salée : 5 milliards de dollars. En plus de la sanction financière, le réseau social doit s'astreindre à un contrôle indépendant de sa gestion des données personnelles, un sujet toujours délicat pour Meta qui suscite beaucoup de controverses.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook