Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Argentine : ses créanciers devront se payer à Paris





Le 12 Septembre 2014, par

Une manoeuvre qui met la France dans l’embarras. Afin de ne pas payer ce qu’elle doit aux fonds vautours, l’Argentine a délocalisé le paiement de la somme à Paris.


@Shutter
@Shutter

La France a toujours défendu l’Argentine dans son combat judiciaire contre les fonds vautours. La voici pourtant en mauvaise posture. Alors que ces fonds d’investissement ont eu gain de cause devant la Cour suprême américaine, l’Argentine n’est toujours pas décidée à payer. Et délocalise aujourd’hui le paiement de 1,47 milliard de dollars en France.

 

La justice américaine a été claire. Les créances ordinaires du pays ne pourront pas être payées tant que les fonds d’investissement n’auront pas touché 1,47 milliard de dollars de dette non restructurée. Devant cette absurdité, et alors que l’Argentine risque le défaut de paiement, n’ayant aucun moyen de payer, la France a défendu le pays d’Amérique du sud.

 

Bien mal lui en a pris, si l’on en croit cette information. L’Argentine s’apprêterait à déplacer le paiement de sa dette sur le sol national français. Une décision qui met les banques nationales dans l’embarras, et a déclenché la colère des Américains, déclarant que cette décision est illégale. Trouver une banque française qui acceptera de jouer l’intermédiaire et de réaliser le paiement de ces dettes ne sera pas simple. D’autant plus que cette institution se rendrait coupable d’outrage au tribunal. Un risque que peu de banques françaises voudront prendre…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook