Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Carambar : des vieux francs contre une bonne action





Le 1 Avril 2015, par

Les vieux francs ont encore de la valeur. La célèbre marque Carambar lance aujourd’hui 1er avril, et jusqu’au 3 mai, une opération originale : on pourra se débarrasser des pièces et de billets dans notre ancienne devise nationale et recevoir en échange… une confiserie.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Dans les faits, il suffit de se rendre dans une boulangerie partenaire et d’y tendre ses vieux pour recevoir en retour des Carambar. Un bonbon = un franc, c’est aussi simple que cela. Une façon élégante d’écouler des pièces et des billets qui ne peuvent plus être échangés contre des euros depuis le 18 février 2012. Les Français en auraient conservé, sous forme de bas de laine ou dans des matelas, 55 millions — ce qui représente une valeur de 526 millions d’euros tout de même.

Carambar, détenu par le géant de l’agro-alimentaire Mondelez International,  reversera le produit de cette récolte à Rire Médecin, « première association de clowns professionnels à l'hôpital, dont la mission est de redonner le sourire aux enfants hospitalisés ». Chaque visite de deux clowns à un enfant coûte 15 euros, et évidemment Carambar versera à l’association non pas des francs, mais… des euros.

Et si on n’a plus un francs en poche, il est toujours possible de participer : soit en postant une photo sur le site web organisateur, soit en postant sur Twitter une « blague à 1 franc » dont les amateurs de Carambar sont friands : il les retrouve en effet imprimées dans les emballages de Carambar… Chaque photo ou tweet générera un franc supplémentaire pour l’association.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : carambar

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook