Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : l'économie européenne résiste malgré tout





Le 1 Août 2023, par Aurélien Delacroix

Malgré une inflation persistante et des taux d'intérêt en hausse, l'économie de la zone euro a réussi à maintenir un léger rebond au deuxième trimestre de 2023. Cependant, les performances des différents États membres varient considérablement.


Des performances économiques hétérogènes parmi les États membres

Selon les données publiées par Eurostat, le PIB de la zone euro a progressé de 0,3 % au deuxième trimestre, malgré une inflation persistante et une hausse des taux d'intérêt. Cependant, cette croissance moyenne dissimule des disparités significatives entre les différents États membres. Par exemple, l'Espagne a affiché une croissance de 0,4 % au deuxième trimestre, grâce au retour du tourisme étranger et à la limitation des prix du gaz, qui a réduit l'inflation pour les ménages et favorisé la compétitivité des entreprises. Le taux de chômage y est également au plus bas depuis le troisième trimestre 2008.

De son côté, la France a affiché une croissance de 0,5 % au deuxième trimestre, en grande partie grâce à une reprise des exportations. Cependant, si l'on exclut la France et l'Irlande, dont le PIB est toujours faussé par les pratiques fiscales locales, la croissance de la zone euro tombe à zéro. L'économie allemande, pour sa part, a stagné entre avril et juin, en raison de la fermeture des gazoducs russes, ce qui a frappé de plein fouet les entreprises qui consomment beaucoup d'énergie. Par ailleurs, l'industrie allemande, notamment les secteurs gourmands en énergie, est plus importante que dans les pays du Sud, accentuant l'impact de la crise énergétique.

La croissance de l'Allemagne impactée par la crise énergétique

Les prévisions du Fonds monétaire international (FMI) indiquent que 2023 pourrait être l'année de la revanche pour les pays du sud de l'Europe, notamment l'Espagne et l'Italie. L'Espagne devrait voir son PIB progresser de 2,5 %, un rythme plus de deux fois supérieur à celui de la zone euro, tandis que l'Italie devrait connaître une croissance de 1,1 % en 2023. En revanche, l'Allemagne pourrait subir une contraction de son PIB de 0,3 %.

La situation économique reste cependant tendue. Malgré les prévisions optimistes du FMI, l'Italie a ainsi vu son PIB reculer de 0,3 % au deuxième trimestre, malgré un plan de relance européen et le retour du tourisme. La demande intérieure a diminué et la production industrielle, qui représente 18 % de la valeur ajoutée du pays, a stagné. Globalement, les hausses de taux d'intérêt prévues pour le second semestre de 2023 pourraient peser davantage sur l'économie, accentuant la stagnation économique dans les prochains trimestres.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook