Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron renonce à sa retraite de président





Le 23 Décembre 2019, par François Lapierre

Emmanuel Macron s'applique à lui-même sa propre réforme de la retraite. Le chef de l'État renonce donc à sa retraite de président de la République.


Une pension indexée sur la retraite à points

Le geste est hautement politique. Alors que la contestation se poursuit dans la rue et dans les transports contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron renonce à sa pension de président de la République, d'après l'édition dominicale du Parisien-Aujourd'hui en France. Depuis 1955, les présidents français bénéficient d'une retraite qui correspond au traitement indiciaire brut d'un conseiller d'État en service ordinaire. La rémunération brute annuelle d'un conseiller d'État est de 75 000 euros. La pension du président de la République est donc de 6 000 euros bruts mensuels. Le locataire actuel de l'Élysée a donc décidé d'y renoncer.

Est-ce à dire qu'Emmanuel Macron ne touchera aucune retraite après son passage à la présidence ? Non, bien sûr. Il s'appliquera en fait à lui-même la réforme que le gouvernement tente de faire passer, avec difficulté : la pension du chef de l'État sera en conformité avec le futur régime universel par points. Et il en ira de même pour les prochains présidents de la République ! 

Les présidents de la République comme les simples salariés

Emmanuel Macron, qui a fêté ses 42 ans ce samedi, ne partira pas tout de suite en retraite. Il a encore plusieurs années de travail devant lui, ce qui bonifiera sa retraite, à laquelle s'ajouteront les pensions de ses précédents emplois (notamment celle de banquier d'affaires et de ministre). Le chef de l'État « ne percevra pas cette retraite prévue à la fin de son mandat par la loi, car il estime que cette loi de circonstance a vocation à être normalisée », selon un conseiller.

Emmanuel Macron ne liquidera pas non plus la somme qu'il aurait dû toucher à sa retraite. « Nous sommes dans une ère où les élus doivent être exemplaires », ajoute ce conseiller. Le geste suffira-t-il pour calmer l'ardeur syndicale ? Il y a peu de chances, alors que la trêve de Noël n'est pas respectée par les grévistes. Malgré tout, le président de la République ne pourra pas prêter le flanc à la critique dans ce domaine.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook