Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’échec du sommet de l’Opep+ fait bondir le pétrole en Bourse





Le 6 Juillet 2021, par Paolo Garoscio

Mauvaise nouvelle pour l’industrie, mais aussi pour les automobilistes : le sommet de l’OPEP+ qui a commencé vendredi 2 juillet 2021 s’est soldé par un échec. Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés n’ont pas réussi à trouver un accord. Conséquence : le prix du pétrole, censé baisser, continue d’augmenter.


Échec du sommet de l’OPEP+, reporté sine die

Pixabay/catmoz
Pixabay/catmoz
Entamé le vendredi 2 juillet 2021, le sommet de l’OPEP+ avait pour objectif de faire baisser les tensions sur le marché du pétrole. Avec la reprise de l’activité industrielle et des trajets, le prix du pétrole a en effet fortement augmenté, passant de près de 40 dollars en octobre 2020 à plus de 75 dollars fin juin 2021. Une hausse qui pèse sur les économies avancées, faisant notamment augmenter le taux d’inflation un peu partout dans le monde.

C’est pour lutter contre l’inflation que l’OPEP+ avait prévu un plan, présenté vendredi 2 juillet 2021, visant à faire augmenter la production de pétrole de 400.000 barils par jour durant 5 mois, d'août à décembre 2021, conduisant à une offre qui aurait dû être, fin 2021, d’environ 2 millions de barils par jour supérieure à celle de ce début de mois de juillet 2021. Mais il n’en sera rien : la décision reportée dès vendredi 2 juillet 2021 à cause de l’absence de consensus est désormais reportée sine die : le sommet de l’OPEP+ « a été annulé », a déclaré l’organisation lundi 5 juillet 2021 vers 18h30.

La question du volume de production de référence

Si l’accord a échoué, c’est à cause des Émirats arabes unis qui n’ont pas accepté la production de référence prise en compte dans l’accord. Celle-ci, pour les Émirats, est de 3,17 millions de barils par jour, soit celle d’octobre 2018. Mais depuis, elle avait augmenté : en avril 2020, elle avait atteint 3,8 millions de barils, avant les coupes. Or, en partant de cette référence d’octobre 2018, les Émirats arabes unis auraient été perdants dans l’accord proposé, raison pour laquelle ils ont refusé.

En Bourse, l’annonce du sommet annulé ne s’est pas fait attendre : le baril de Brent a grimpé de plus de 1,5 dollar entre vendredi 2 et mardi 6 juillet 2021, atteignant plus de 77,70 dollars. Le WTI a connu une hausse similaire, frôlant les 77 dollars le 6 juillet 2021.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook