Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La loi Pacte votée par l’Assemblée nationale





Le 17 Mars 2019, par François Lapierre

Le projet de loi Pacte a été voté en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale. Le texte, porté par Bruno Le Maire, comporte un paquet de mesures économiques, dont des privatisations.


C’est samedi 16 mars, très tôt en matinée, que les députés ont voté en faveur de la loi sur la croissance et la transformation des entreprises, dite loi Pacte. Le texte a obtenu 27 voix « pour » (la majorité LREM, MoDem ainsi que l’UDI-Agir), tandis que l’ensemble de la gauche a voté « contre » (15 voix). Le vote de Les Républicains, ainsi que du groupe Libertés et territoires, a été partagé. La loi va désormais partir en seconde lecture au Sénat, pour revenir ensuite à l’Assemblée nationale pour un vote définitif.

L’examen au Sénat, dominé par la droite, débutera le 9 avril. Un processus législatif classique, mais trop long selon le ministre de l’Économie. Bruno Le Maire a eu l’occasion de mettre en avant « l’impatience » des entrepreneurs « au sujet des seuils, du financement des entreprises, de la simplification [administrative] ». Mais aussi celle des salariés, à propos de l’épargne salariale et de l’actionnariat salarié. Le texte est cependant très long et touffu. Outre les privatisations votées par les députés quelques jours plus tôt, la loi contient près de 200 articles sur toutes sortes de sujets.

La loi Pacte contient ainsi un report de trois ans de l’interdiction de la fabrication en France de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne. Le transfert des assurances-vie chez un même assureur va être plus facile. Les seuils fiscaux et sociaux vont être simplifiés. Des assouplissements au niveau de l’épargne retraite vont également être mis en place.



Tags : loi pacte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook