Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La survie d'Air France-KLM est en jeu, d'après le gouvernement néerlandais





Le 14 Septembre 2020, par François Lapierre

L'attelage entre Air France et KLM est-il en danger ? C'est ce que pense le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra. Le ministre des Transports français, Jean-Baptiste Djebbari, lui a répondu.


Suppression de postes et plan d'économies

La crise économique qu'essuie le secteur du transport aérien, consécutive à l'épidémie de coronavirus, met en danger de nombreuses compagnies aériennes. Leur activité s'est réduite à peau de chagrin pendant le confinement et les nouvelles fermetures de frontières suite à la résurgence des cas de contamination n'arrangent rien à l'affaire. Air France-KLM, soutenue à bout de bras par les gouvernements français et néerlandais, pourrait-elle tomber elle aussi ? C'est l'inquiétude levée par Wopke Hoekstra, le ministre des Finances des Pays-Bas, qui a estimé qu'il fallait réduire les coûts pour traverser la tempête actuelle.

Ce à quoi le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a répondu au micro d'Europe 1 que la compagnie aérienne était déjà en phase d'ajustement substantiel pour faire face à la crise économique. Il a relevé que la critique du ministre néerlandais revenait à dire que le groupe n'en faisait pas suffisamment pour être compétitif, dans un environnement très dégradé. Air France-KLM a déjà annoncé des plans de suppression d'emplois « proportionnés » au scénario de reprise du trafic aérien. Mais « personne ne sait dire à quoi ressemblera le trafic de début 2021 ».

Une aide massive

Paris et Amsterdam possèdent chacun 14% de l'attelage franco-néerlandais. Pour soutenir la compagnie aérienne, l'Hexagone a attribué une aide de 7 milliards d'euros, les Pays-Bas 3,4 milliards. Ce soutien massif s'accompagne d'un plan de restructuration en profondeur et des engagements concernant les performances et la compétitivité du groupe. Air France-KLM a également des objectifs environnementaux à respecter.

Air France va supprimer 7.850 postes d'ici la fin 2022, tandis que 365 pilotes ont annoncé leur départ (des fins de carrière dans leur grande majorité). KLM doit annoncer son plan de restructuration le 1er octobre. Au second trimestre, la compagnie dans son ensemble a enregistré une perte de 2,6 milliards d'euros, après 1,8 milliard de pertes durant les trois premiers mois de l'année. Il est donc urgent de « changer de cap », comme l'a réclamé Wopke Hoekstra.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook