Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les défaillances d'entreprises ont connu un rebond en fin d'année 2021





Le 19 Janvier 2022, par François Lapierre

Les défaillances d'entreprises ont connu un rebond à la fin de l'année dernière, et après une situation très favorable, la tendance devrait se poursuivre tout au long de 2022.


Un niveau anormalement bas

L'an dernier, le nombre de défaillances d'entreprises a reculé de 12% sur un an. C'est tout simplement le niveau de défauts le plus bas en 35 ans, selon le cabinet Altares. Une situation anormale mais qui devrait retrouver un niveau plus conforme à la réalité de l'économie française en 2022. Le nombre de défaillances a ainsi commencé à augmenter en décembre, de 9%, tout en restant toutefois inférieur de 36% par rapport à décembre 2019.

L'étude relève que le débranchement progressif des aides, les difficultés d'approvisionnement en matières premières et l'envolée des prix fragilisent les trésoreries des entreprises expliquent cette hausse des défauts en fin d'année dernière. Si, sur un an, le recul s'établit à 12%, le dernier trimestre est « tout juste à l'équilibre » avec 8.256 procédures, soit 0,6% de plus que durant la même période de 2020.

Vers une hausse en 2022

C'est dans les secteurs de la construction et du bâtiment que le nombre de défaillances s'est accéléré au cours du dernier trimestre, avec respectivement +8,4% et +12,9%. De défaillances en progression de 8,2% dans le commerce et la réparation de véhicules. Elles ont augmenté de 10,2% dans les services d'architecture et d'ingénierie, de 5% dans les services aux entreprises, de 10% dans les services aux particuliers et de 15% dans le transport de marchandises.

Les défaillances enregistrées en 2021 se sont montées à 28.371, d'après le cabinet. Pour 2022, il faut craindre une hausse de 5.000 à 6.000 défauts, prévient Altares. Néanmoins, on resterait encore loin du niveau enregistré en 2019, avec 52.004 entreprises qui ont mis la clé sous la porte. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook