Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Numericable a reçu un redressement fiscal pour TVA impayée





Le 19 Mars 2014, par

Alors que le câblo-opérateur a, semble-t-il, gagné la bataille contre Bouygues pour le rachat de SFR, le fisc serait sur son dos. Selon le journal l’Express, Numericable aurait en effet reçu un redressement fiscal en février. De quoi alimenter les doutes sur le gouvernement alors qu’Arnaud Montebourg a toujours été plus favorable à un rapprochement Bouygues Telecom – SFR.


cc/flickr/philippe berdalle
cc/flickr/philippe berdalle
Le journal l’Express dans un article à paraître et que le site du journal Le Figaro a pu visionner en avant-première, ferait état d’un redressement fiscal reçu par Numericable le 17 février 2014. Un redressement fiscal ‘un montant de 36,3 millions d’euros soit plus de la moitié du bénéfice net de l’entreprise pour 2013 (65 millions d’euros).

Le 17 février, Numericable avait déjà contacté Vivendi dans le cadre du possible rachat de SFR (par ailleurs déjà intenté sans succès auparavant) mais la véritable guerre que se sont finalement livrés Numericable et Bouygues Telecom n’avait pas encore eu lieu.

Ce redressement fiscal n’a toutefois pas été caché par l’entreprise qui l’a, toujours selon l’Express, inséré dans ses comptes. Bercy lui reprocherait le non-paiement de la TVA entre 2006 et 2010 ainsi que « des charges de prestations de services contestées » selon l’Express cité par le Figaro.

Mais Bercy n’aurait pas seulement Numericable dans son collimateur. Patrick Drahi, son propriétaire via la holding Altice, serait également dans le viseur du fisc. Sa résidence fiscale suisse ne plaît guère au gouvernement et surtout à Arnaud Montebourg qui reprochait, aux micros d’Europe 1 le vendredi 14 mars 2014, le côté international de l’entreprise détenue par une holding luxembourgeoise, sa cotation à Amsterdam  et la « participation personnelle [de Patrick Drahi » à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d'Angleterre.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook