Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Starbucks ne veut plus des pailles en plastique





Le 10 Juillet 2018, par

Les pailles en plastique ne sont plus en odeur de sainteté au sein des chaînes de restaurants et de café. Starbucks est la nouvelle entreprise du secteur à bannir ces articles en plastique.


Les pailles en plastique seront supprimés des cafés Starbucks partout dans le monde, soit 28 000 établissements, à l’horizon 2020. L’annonce a été faite sur Twitter, suite à une série de tests pour remplacer ces articles jetables néfastes pour l’environnement. À la place, l’enseigne proposera des couvercles en polypropylène présentant une ouverture et un bec qui permettent de boire plus facilement la boisson. Un système déjà expérimenté en Amérique du Nord pour certaines boissons froides vendues par le géant du café.

D’ailleurs, ce sont d’abord avec ces boissons froides que sera proposé les nouveaux couvercles. Quand il sera impossible de se passer de paille, pour les Frappucino (mélange de glace et de lait) par exemple, Starbucks proposera à la place des pailles en papier ou en plastique compostable conçue à partir d’amidon. Les clients qui y tiennent pourront néanmoins exiger une paille en plastique, du moins jusqu’en 2020. Starbucks n’est pas la seule entreprise à vouloir se débarrasser de ces articles ; McDonald’s teste aussi des pailles biodégradables ainsi que des récipients dotés de fermeture intégrée.

Certaines villes ont même pris les devants en interdisant purement et simplement la distribution de pailles en plastique. Ces dernières sont censées pouvoir être recyclées, mais dans les faits c’est loin d’être le cas : ces articles sont souvent trop petits pour le tri et ils sont tout simplement jetés. Les nouveaux couvercles à bec de Starbucks sont eux aussi en plastique, mais ils sont parfaitement recyclables.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : starbucks

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook