Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un meilleur chômage partiel pour les entreprises touchées par le coronavirus





Le 12 Mars 2020, par La rédaction

Le gouvernement va faire un geste supplémentaire pour aider les entreprises à traverser la mauvaise passe du coronavirus : le déplafonnement du remboursement du chômage partiel.


Déplafonnement de la compensation

Le dispositif de chômage partiel va se bonifier a annoncé Bruno Le Maire, en déplacement dans les Hauts-de-Seine. Le ministre de l'Économie a laissé entendre que le gouvernement pourrait déplafonner le remboursement par l'État de l'indemnisation versé par les employeurs à leurs salariés, au titre du chômage partiel. « Ça va se chiffrer en centaines de millions d'euros, mais je pense que c'est de l'argent bien dépensé », a ajouté l'hôte de Bercy. La compensation est actuellement plafonnée à 8,04 euros net de l'heure, soit au niveau du Smic horaire. Cette indemnité horaire compensatrice pourrait donc être relevée. Bruno Le Maire entend « profiter de cette crise et des difficultés économiques actuelles » pour améliorer « radicalement » ce dispositif jugé « lacunaire et trop lent ».

Le dispositif du chômage partiel a été demandé par plus de 3.600 entreprises et concerne 60.000 salariés. Si la crise du coronavirus se poursuit, et tout indique que ce sera encore le cas pendant un moment, le coût de cette mesure devrait encore augmenter. Mais l'exécutif n'a pas d'autres choix que de soutenir l'activité économique alors que la pandémie pourrait pousser à de nouvelles mesures de confinement.

Emmanuel Macron confirme un nouveau mécanisme

Le ministre de l'Économie a également annoncé la création d'un fonds de solidarité souvent demandé par les chefs d'entreprises : « Je veux juste m'assurer que l'argent va bien à ceux qui en ont vraiment besoin, les plus petites entreprises et les plus modestes ». Les détails seront connus en début de semaine prochaine, mais cette aide sera versée en fonction du chiffre d'affaires afin de la réserver aux « plus petites entreprises ». Pas question que certains puissent se défausser de leur responsabilité, assure-t-il : il vise les banques, les assureurs et les donneurs d'ordre.

Durant son allocution télévisée, Emmanuel Macron a confirmé la volonté de l'exécutif de mettre en œuvre un « mécanisme de chômage partiel » : les entreprises pourront aussi « reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité, le paiement des cotisations et impôts dus en mars ».



Tags : coronavirus

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook