Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vers un raccourcissement de la durée des concessions d'autoroutes





Le 23 Mars 2023, par François Lapierre

Les sociétés concessionnaires des autoroutes sont sur la sellette après la publication d'un rapport de l'inspection générale des finances. Leur rentabilité est en effet beaucoup plus importante que prévu. Le gouvernement penche pour une solution visant à raccourcir la durée des concessions d'autoroutes.


De cinq à dix ans de moins pour les concessions

Comment rééquilibrer la rentabilité des sociétés concessionnaires d'autoroutes (SCA) ? Un rapport de février 2021 divulgué par le Canard Enchaîné et qui a fini par être rendu public, montre que ces entreprises, Vinci et Eiffage en tête, affichent des taux de rentabilité bien supérieurs à ce qui avait été prévu durant le processus de privatisation, en 2006. Le gouvernement est désormais tenu de réagir et Bruno Le Maire a donné une piste : raccourcir de quelques années la durée des concessions.

Actuellement, les concessions arrivent à terme entre 2031 et 2036. Le ministre de l'Économie préconise de ramener l'année d'échéance à 2026, ce qui représente un raccourcissement de cinq à dix ans en fonction des SCA. « C'est la voie qui nous paraît juridiquement la plus solide et économiquement la plus prometteuse », a-t-il affirmé à l'Assemblée. Pour le ministre, « il faut éviter toute rente ».

La durée des concessions d'autoroutes, un dossier économique et politique

Le rapport suggérait cette solution, qui est effectivement « légalement envisageable » face à une baisse des péages, par exemple. Mais avant de se lancer dans cette opération, le gouvernement va demander conseil auprès du Conseil d'État, afin d'éviter que le recours à la justice par les SCA ne leur donne raison.

D'ici l'été se tiendront des assises des autoroutes afin de faire le point sur cette situation délicate et politiquement explosive. Il n'est en revanche pas question de se lancer dans une renationalisation des autoroutes, ce qui représenterait des dépenses de l'ordre de 40 à 50 milliards d'euros provenant des finances publiques. Au vu de leur état, ce n'est pas une solution viable, a affirmé Bruno Le Maire.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook