Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Train : les droits des voyageurs en cas de retard changent





Le 7 Juin 2023, par Paolo Garoscio

De nouvelles règles européennes modifient les conditions de l'indemnisation en cas de retard de train. Les voyageurs devront désormais prendre en compte des "circonstances extraordinaires" qui pourraient affecter leur droit à compensation.


Les "circonstances extraordinaires" : une nouvelle exception à l'indemnisation

Depuis le 7 juin 2023, un nouveau règlement européen sur les "droits et obligations des passagers ferroviaires" est entré en vigueur. Ce règlement, adopté par le Parlement européen le 29 avril 2021, introduit une exception majeure à l'indemnisation en cas de retard de train : les "circonstances extraordinaires". Ces circonstances, qui échappent à la responsabilité du transporteur, peuvent inclure des conditions météorologiques extrêmes, des catastrophes naturelles majeures, ou encore des "actes de tiers" comme la présence de personnes sur les voies, l'abandon de bagages ou le vol de câbles.

Avant l'entrée en vigueur de ce règlement, les voyageurs pouvaient réclamer une indemnité de 25 à 75% de la valeur du billet en cas de retard supérieur à 60 minutes, quelle que soit la cause du retard. Désormais, si le retard est dû à des "circonstances extraordinaires", les compagnies ferroviaires ne sont plus dans l'obligation de verser une compensation. Cependant, il est important de noter que les opérateurs ferroviaires sont toujours libres d'appliquer des conditions plus généreuses.

La SNCF maintient sa politique d'indemnisation malgré le nouveau règlement

En France, la SNCF a indiqué qu'elle maintiendra sa garantie G30, qui indemnise à partir de 30 minutes de retard (25% du prix du billet), malgré l'application du nouveau règlement européen. Cela signifie que les voyageurs français pourront toujours réclamer une compensation dans toutes les situations de retard, indépendamment des "circonstances extraordinaires".

En plus de l'indemnisation et de l'assistance, le nouveau règlement européen prévoit également l'obligation pour les opérateurs ferroviaires d'aménager des espaces pour les vélos dans les trains neufs ou rénovés d'ici à 2025. Pour les personnes à mobilité réduite, le délai de réservation d'une demande d'assistance est réduit de 48 à 24 heures. Ces changements visent à améliorer l'expérience de voyage pour tous les passagers, indépendamment de leurs besoins spécifiques.

 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook